Cinquantenaire du 1er Congrès des écrivains et artistes noirs

Cette commémoration s’est déroulée en France, du 19 au 22 septembre 2006, dans le contexte du Festival des Cultures francophones Francofffonies, qui débutait avec le Salon du livre de Paris 2006 où les littératures francophones étaient mises à l’honneur.

De nombreuses manifestations se sont déroulées sur l’ensemble du territoire français, illustrant les différents champs d’expression artistique, notamment la danse, les arts plastiques, la musique, le théâtre, associant aussi bien les grandes institutions culturelles que le tissu associatif.

La programmation à mobilisé tous les publics en proposant de grands événements populaires rassembleurs mais aussi des actions structurantes pour conforter l’identité de la francophonie et la populariser : actions à l’école et dans la ville, présence dans les grands médias radios et télévisions, temps de rencontres et de réflexions, colloques universitaires et scientifiques.

Le festival s’est achevé par un grand événement le 9 octobre 2006, date du centenaire de la naissance de Léopold Sédar Senghor.

Année Senghor

Sur proposition du Président Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie, la Francophonie a rendu hommage au chef de l’Etat, à l’homme de lettres, au promoteur de la diversité culturelle tout au long de l’année 2006, et a  déclaré 2006 « Année Senghor ». Une série de manifestations a donc été organisée dans le monde entier pour célébrer la mémoire du poète qui fut l’un des fondateurs de la Francophonie.

La commémoration du 1er Congrès des Ecrivains et Artistes noirs auquel Senghor apporta une contribution essentielle, se situait également dans ce cadre.