Université hors les murs de la CAC

La Communauté Africaine de Culture (CAC) initie à compter du printemps 2015 une série de conférences sur des problématiques et sujets majeurs liés aux Mondes Noirs. Prolongeant son dessein, s’inscrivant dans la filiation de la revue Présence Africaine qu’elle nourrit toujours et dans l’optique de revitaliser sa vocation de cadre d’expression, ces conférences poursuivront la tradition de l’association : être le creuset du dialogue intellectuel au service de l’Universel.

Présidée par Wole Soyinka qui l’a encouragée à se saisir des enjeux urgents du continent africain, la CAC compte, avec cette initiative , renouer avec une tradition ancienne : dessiner un périmètre d’échanges, susciter la réflexion mais aussi sensibiliser et promouvoir un dynamisme intellectuel. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette saison de conférences.

Le premier thème retenu et pour lequel on sollicite votre expertise et participation, se propose de porter un regard croisé sur la Négritude et le Panafricanisme. A l’heure d’une nouvelle « jeunesse économique » du continent qui attise les convoitises, d’une croissance démographique qui la pose comme un acteur de plus en plus important de la géopolitique mondiale, des conflits qui la déchirent, et 60 ans après les indépendances, que deviennent les mouvements précurseurs de la libération idéologique et de l’indépendance en Afrique, à savoir la Négritude et le Panafricanisme? Quels furent leur impact dans la construction des territoires post-coloniaux? Ces deux mouvements ont-ils un présent et un avenir ? Comment ont-ils été assimilés? Le panafricanisme et la Négritude ont-ils toujours convergé vers des desseins/destins communs ? Quelles sont leurs singularités et tensions? Y-a-t-il des héritiers de l’école fondatrice de la Négritude ? Que reste-t-il de la dimension transcontinentale du Panafricanisme ? C’est dans le spectre de ces questions que s’inscrira la première conférence.

Notre premier rendez-vous:

Negritude et Panafricanisme