La CAC a participé à l’ECAS 2015

ecas1-692x461
Source: http://www.ecas2015.fr/fr/

La communauté Africaine de la culture a pris part à la 6e édition de l’ECAS (conférence européenne sur les études africaines) qui s’est tenue à la Sorbonne à Paris du 8 au 10 juillet 2015. Organisée par l’IMAF (l’Institut des Mondes Africains), le LAM (Les Afriques dans le Monde) et l’AEGIS (Africain Studies in Europe), cette rencontre internationale a convié des milliers de chercheurs, venus des 5 continents autour de la thématique retenue pour cette édition : Mobilisations collectives en Afrique. Contestations, résistances et révoltes. Des centaines de panels, plusieurs conférences, des tables-rondes, étaient au programme pendant trois jours d’échanges autour de problématiques majeures africaines. Forte de son rôle de veille et de prospection sur les questions liées aux mondes noirs, la CAC a assisté aux échanges par l’intermédiaire de 2 de ses membres. Ouverte par les organisateurs et les hôtes – en l’occurrence la mairie de Paris et l’université de la Sorbonne – la cérémonie dans l’amphithéâtre Richelieu a rappelé les desseins de la conférence en revenant sur les enjeux brûlants encours dans le continent, et sur le rôle décisif que peuvent jouer les sciences sociales. La CAC a ainsi profité de toutes ces rencontres, des contacts noués, pour enrichir les potentielles orientations de ses activités à venir.

L’ECAS s’est ancré au fil des ans dans le paysage des sciences sociales comme une référence à l’échelle du monde. Organisée à Lisbonne en 2013, l’édition parisienne de cette année confirme l’apport considérable de ce grand bouillonnement intellectuel et universitaire au devenir du continent. Le thème retenu cette année fait écho aux enjeux et aux dynamiques en puissance actuellement dans le continent. Plus que jamais inscrit dans les voies de la croissance économique, le dynamisme du continent semble cependant freiné par les maux récurrents de déficit de redistribution, les conflits, les menaces liées à l’intégrisme religieux, la mauvaise gouvernance etc. Toutes ces thématiques ont été abordées de manière exhaustive au cours des centaines de panels où des chercheurs venus du continent ont pu exposer leurs travaux.

Ce moments d’échanges et de présentation ont été ainsi de mobiliser un certain nombre de supports, de collecter des informations essentielles mais aussi, ils ont été  l’occasion pour la CAC de vulgariser auprès du public ses actions déjà menées, de présenter son histoire ancienne et riche, en incitant fortement les publics de tous les horizons à rejoindre la plateforme de redistribution d’idées qu’est la CAC. A travers son organe de communication, en l’occurrence la revue Présence Africaine, ses prochains cycles de conférences qui reprendront un peu après la rentrée en septembre, son concours autour de l’œuvre de Césaire à destination des jeunes, la Cac rendra compte de manière plus exhaustive des enseignements tirés de ces trois jours de conférences. Les différents chercheurs rencontrés seront sollicités pour enrichir les pages de la revue en fonction des thématiques retenus, la Cac n’exclut pas non plus de solliciter ces acteurs pour intervenir dans des tables-rondes comme celle organisée en avril sur le Panafricanisme et la Négritude.

La CAC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous à la rentrée pour la reprise de ses activités.

Pour plus d’informations sur l’édition 2015 de l’ECAS, consulter le site  http://www.ecas2015.fr/fr/

ECAS-logo-Afrique